Les Elfes De La Vengeance

Forum de l'ordre Les Elfes De La Vengeance, battleknight serveur 6
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Drogue douce...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Ven 3 Aoû 2007 - 14:29

Citation :
oé mais obligé y'a des psychotropes qui refilent des dependences nan ??...les drogués aux medocs ça existe aussi ...

=> Alors effectivement il y a une forme de psychotropes qui rend dépendant et qu'on évite d'utiliser au maximum : ce sont les barbituriques. Ce sont des nooleptiques (ils ont donc le même effet que des somnifères) qui ont un effet de tolérance, c'est à dire qu'il faut augmenter petit à petit les doses pour que ça ait le même effet. En plus, il y a des effets parfois nocifs pour le corps, notamment ça déprime la respiration et ça peut être toxique pour les globules rouges (hépatotoxique). Bref autant dire qu'il faut éviter ou que la consommation de ce médicament soit extrêment bien contrôlée !

Petite parenthèse sur les effets secondaires des psychotropes : s'ils permettent aux gens de mieux vivre, voire aux grands psychotiques d'éviter de délirer, les psychotropes ont souvent des effets secondaires pas forcément grave mais souvent embêtant : bouche sèche, boutons, peau sèche, intolérance au soleil etc. Ainsi, en fonction de la personne et de sa maladie, on va essayer de lui donner le psychotrope le plus adapté, et s'il en nécessite plusieurs, on va vérifier que les effets secondaires ne soient pas trop handicapant.
Autre chose : si quelqu'un n'est pas délirant et qu'on lui donne un psychotrope qui permet d'enlever le délire, il est probable que le psychotrope fasse l'effet inverse c'est à dire crée un délire. Ex : un prof a moi, lors de ses études était collocataire avec un psychiatre. Il a voulu se rendre compte des effets secondaires des psychotropes en les essayant, et donc sous le contrôle du psychiatre qui à la base était contre, il a essayé quelques psychotropes isolément, des anti-psychotiques. Et bien il a eu des hallucinations impressionnantes, il ne dormait plus, et parfois se réveillait le matin très fatigué ne se souvenant plus que la veille il avait fait la java, ranger et nettoyer tout son appartement, et qu'il avait dormi qu'une heure. Il a également pu avoir les effets secondaires indésirables que j'ai précédemment cité comme exemple mais il y en a d'autres (somnolence, baisse de l'humeur etc.).
Bref interdiction d'essayer pour le fun ! ça peut être dangereux !

Concernant les "drogués aux médicaments", et bien oui certains prennent trop de médicaments et certains se "shoot" aux médocs. Il faut savoir que si la dépendance n'est pas forcément physique, elle est souvent psychique pour des personnes qui pensent être en permanence malade ou qui se protège de la maladie etc. Généralement ils vont voir différent médecins pour se faire prescrir plusieurs fois le même médicaments (et pas forcément des psychotropes). Ceci est très grave, surtout pour le corps. On peut en mourir !
Il y a aussi un médicament bien particulier dont vous avez certainement entendu parlé : la morphine. C'est un opiacé qui ressemble à l'héroïne et qui permet d'atténuer considérablement la douleur. C'est le plus fort anti-douleur qu'on connaisse si je ne me trompe pas. Elle aussi a un effet de tolérance mais elle n'est utilisé quasiment que dans les hopitaux lors d'opérations chirurgicales extrêmement douloureuses ou dans des centres anti-douleurs. On peut en avoir sous ordonnance mais c'est très rare et les pharmaciens sont très vigilents. Bien sûr, certains agents d'hopitaux veireux volent de la morphine et la revendent dans la rue à des héroïnomanes... On notera cependant que la morphine a un effet de dépendance moins important que l'héroïne qui en est un dérivé. De même, il peut y avoir un syndrome de sevrage qui apparaît lors de l'arrêt de la prise de morphine si elle a été utilisée trop longtemps.


Citation :
la plante de cannabis possède egalement des vertues therapeuthique
=> C'est exact ! Il faut savoir effectivement que le "cannabis médical" est utilisé dans certains pays (USA, Suisse, Canada, Belgique, Espagne, Pays Bas et d'autres) pour diminuer certains effets des maladies mais il ne permet pas de guérir. En France il reste illégal.
Voici ce qu'il permet :

  • Sensation de bien-être, euphorie
  • Effet myorelaxant (la baisse de la tension, notamment des les articulation, le dos, les muscles en général...)
  • Effet analgésique (diminue la sensibilité à la douleur)
  • Stimulation de l'appétit
  • Effet antiémétique (diminue les nausées et le vomissement)
  • Effet anticonvulsivant (éviter les convulsions qui sont des contractions musculaires d'une partie ou de tout le corps)
  • Diminution de la pression à l'intérieur de l'oeil

Il permet donc d'aider les patients trop maigres à reprendre du poids, il aide parfois dans l'épilépsie, la maladie de Crohn, il soulage un peu les malades en phase terminales de différentes maladies comme le cancer, il permet de diminuer les effets de l'asthme etc.
Cependant on ne sait pas clairement comment la substance à l'intérieur du cannabis : le THC, fonctionne et tous le spécialistes sont d'accord pour dire qu'il y a des effets secondaires négatifs que maintenant nous connaissons quasiment tous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ichigo
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 819
Age : 32
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 29/05/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mar 7 Aoû 2007 - 8:10

y'en a qui plante ici ??
moi j'ai trois plants en pleine nature d'une 30ene de centimetres mais j'ai quelques soucis avec ... j'me renseigne sur cannaweed mais bon voila les conseils d'un pro seraient les biens venues Wink

les champigons sont mis dans quelle categorie arthé ?? parceque la c'est pire que le canna...ça fait trop partir en live....j'ai des potes qui prennent ça ben des fois c'est aps joli a voir lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mar 7 Aoû 2007 - 11:41

Les champignons sont également appelés "champignons hallucinogènes", ils font donc parti des drogues hallucinogènes et donc des psychodysleptiques...

Je vous laisse retrouver quelles sont les caractéristiques associées...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FeNiX57
Admin
Admin


Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mar 7 Aoû 2007 - 12:34

Des champignons ?? Shocked Shocked confused confused
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bk-elfe.fr-bb.com
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mar 7 Aoû 2007 - 14:03

Et oui ! des champignons ! Ils provoquent des hallucinations visuelle, auditives, tactiles, olfactives etc.
http://upload.wikimedia.org/.../300px-Psilocybe_semilanceata.jpg
tiens deux photos différentes !!
http://photos.mongabay.com/06/0711.jpg
Et encore un fois, certains scientifiques ont prouvés des effets thérapeutiques de ces champignons qui par ailleurs sont assez nocifs pour la santé. Ils ont été testé dans le cadre de cancer et il paraît que certains, en consommant ces champignons pourraient avoir une expérience particulière qui ferait qu'ils ont ensuite une attitude et un comportement plus posititif. Ceci dit tout ça est à l'état de test et pour tous les effets négatifs qu'ils suggèrent je vous déconseille d'essayer car on peut s'intoxiquer ou avoir un accident suite à une consomation d'hallucinogènes...

edit FeNiX: reduction de l'url qui déformais le forum

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FeNiX57
Admin
Admin


Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mar 7 Aoû 2007 - 15:08

Pas très appétissants hun ^p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bk-elfe.fr-bb.com
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mar 7 Aoû 2007 - 15:44

lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mer 8 Aoû 2007 - 15:53

Vive le cocafol , le Ouiski , le SVP et les homéop****

(cf John Difool avant l'incal ;-) )

Elever les consciences par la connaissance et amener sereinement un être humain à réfléchir sur sa condition sans pour autant le critiquer dans sa manière de vivre.

J'aime bcp la subtilité et la simplicité de cette action.
GG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mer 8 Aoû 2007 - 18:16

Merci ! Very Happy

Si tu veux nous faire part de tes réflexions ou de ton expérience, c'est le bienvenue !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Mer 8 Aoû 2007 - 23:55

Ben je pense que la vie est pleine de possibilités et que nous avons tous un parcours à effectuer jonché d'expériences diverses et variées. Tout cela fait notre richesse de vie.

Notre liberté de choix nous fait prendre parfois des chemins quelques peu accidentés et sonchés de pièges mais cela fait partie de notre cheminement et de notre karma.

Que l'on réussisse ou non les épreuves, on progresse un peu plus à chaque fois. Chaque connaissance est une marche qui nous permet de nous élever vers la comprehension de tout ce qui nous entoure.

La drogue n'est ni plus ni moins qu'une expérience de vie à vivre + ou moins intensement dans la démesure comme dans la prudence; au même titre que la clope, la boisson, le sexe ou les sports de l'extrême.
Se prendre un bon ********* ou sauter d'un pont attaché à un élastic, ouvrir son parachute à 1000m, faire un space moutain, se faire un 3500m avec glacier ou bien faire l'amour à sa meuf toute la journée en expérimentant toutes les facettes du sexe......

On a le coeur qui bat, on transpire, on est noyé d'informations, de sensations et d'émotions, on se sent vivant et surtout on fait une chose qui nous sort de notre quotidien. On expérimente une nouvelle chose qui nous change un peu plus de ce que nous étions avant; avant de faire cette chose.

Et seule compte la première fois car ce sera à jamais celle qui sera enregistrée dans notre mémoire, dans notre chaire, dans notre conscience.

Enfin bref j'ai été comme bcp un jour lycéen donc j'ai dû avoir le même parcours que bcp. Rien de vraiment très original je pense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 10:51

Arion Chiainaris tu dis :
Citation :
La drogue n'est ni plus ni moins qu'une expérience de vie à vivre + ou moins intensement dans la démesure comme dans la prudence; au même titre que la clope, la boisson, le sexe ou les sports de l'extrême.
=> Je ne suis pas entièrement d'accord... Le "à vivre" ne me plait pas car pour moi on peut s'en passer sans problème... Et puis je comprends dans quel sens tu compare le sexe, le sport de l'extrême et la drogue/clope/boisson, ceci dit, ces trois derniers sont dangereux pour la santé, là où les deux premiers sont bénéfiques !
Le sexe c'est important et le sport aussi : le sport de l'extrême particulièrement pour les gens qui ont une tension trop basse, à éviter si on penche vers la crise cardiaque on est d'accord... Et le sexe est indispensable à chacun car outre le fait que c'est un besoin naturel de l'Homme, l'acte sexuel permet la libération d'hormones de plaisirs, activent le coeur comme un sport, bref il entretient le moral comme le corps et favorise la relation amoureuse donc l'épanouissement personnel et social... Ce que ne font pas l'alcool, la drogue ou la boisson. Certes ils permettent d'avoir une forme de plaisir et de sensation, voir même à la rigueur permet de créer des liens sociaux par la désinhibition (= le fait d'être moins timide), mais ils sont source de problèmes parfois dès la première utilisation.

Vous me direz : (lol je fais mon propre débat intérieur !)
Certes, mais le sexe et le sport peuvent provoquer des accidents ou des maladies (MST) si on ne les pratique pas correctement, de même l'abus de drogue, de clope ou d'alcool.

Et je vous répondrais :
Exact, quoique ce soit qui soit mal utilisé est mauvais pour la santé : la bouffe, les médicaments etc. MAIS pour la drogue une seule prise suffit pour être néfaste au corps et pour certains type comme le crack, une seule prise suffit pour être dépendant (ceci suivant les gens naturellement !)

J'attends vos réactions !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 13:59

Amusant.......

Personnellement je ne vois aucune différence entre inviter des amis à boire le café à la maison et se retrouver autour d'un verre ou autour d'un spif.

L'être humain a besoin de raison pour se retrouver parmi ses congénères. Ce ne sont que des outils de sociabilisation.

Je ne fais pas de différence entre quelqu'un qui ne peut pas commencer sa journée s'il n'a pas son café, entre quelqu'un qui ne peut dissocier clope et café (pause café = pause clope et café), quelqu'un qui se masturbe au moins 1 fois par jour, quelqu'un qui prend son xanax avant de sortir de chez lui /elle pour pouvoir affronter le monde "extérieur" et quelqu'un qui fume son spif le soir à la fenêtre de sa chambre avant de s'endormir "car il en a besoin".

La nature humain est très complexe. C'est une discussion sans fin où personne n'a tord ni raison.
Il faut voir ce sujet comme un programme informatique qui aurait une constante mais également des multitudes infinies d'exceptions.
Tout est une question de ce que tu fais (prends), comment, combien de fois, avec qui, pourquoi, les effets que cela te procure et ce que tu cherches au travers de cela, etc, etc....

Dans l'absolu tout est une drogue. Dans l'absolu les humains sont craintifs ou excessifs, ou tout simplement curieux.
Certains refusent le réalité et la fuient. D'autres sont trop dedans et devraient justement s'en évader parfois.

Pour certains la drogue est un moyen, pour d'autres c'est une fin.

Je pense qu'il faut simplement rester ouvert d'esprit.
Tout n'est qu'expérience et quand on cherche trop à compartimenter les gens ou les comportements, on ne fait que limiter l'être humain dans sa propre vision étriquée.

Pas bien ça. Pas bien du tout.

La meilleure connaissance reste celle du vécu et la seule sagesse est celle des enseignements tirés des erreurs.

J'ai beaucoup aimé lire le TAO TE KING.
Très riche en sagesse justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 14:43

Citation :
Personnellement je ne vois aucune différence entre inviter des amis à boire le café à la maison et se retrouver autour d'un verre ou autour d'un spif.
Tout à fait d'accord... Si cela reste occasionnel !

Citation :
L'être humain a besoin de raison pour se retrouver parmi ses congénères. Ce ne sont que des outils de sociabilisation
=> Oui effectivement, mais il y a plein d'autres moyens de sociabilisation moins nocifs pour la santé que l'alcool ou la drogue : la fête, le travail, le sport, et pour être délire : les club de tripot, de tricot et autre truc en "ot" lol bref des associations humanitaires, de loisirs ou lucratives.
De plus, la drogue et l'alcool sont des approches particulières de sociabilisation puisqu'on rencontre les autres dans un autre état que notre état habituel. Nous ne sommes donc pas entièrement nous-même. Certes cela "facilite" parfois le rapprochement mais pas les rapprochements en profondeur ou on apprend à connaître l'autre vraiment : sa pensée, ses valeurs, ses affinités.

Citation :
Je ne fais pas de différence entre quelqu'un qui ne peut pas commencer sa journée s'il n'a pas son café, entre quelqu'un qui ne peut dissocier clope et café (pause café = pause clope et café), quelqu'un qui se masturbe au moins 1 fois par jour, quelqu'un qui prend son xanax avant de sortir de chez lui /elle pour pouvoir affronter le monde "extérieur" et quelqu'un qui fume son spif le soir à la fenêtre de sa chambre avant de s'endormir "car il en a besoin".
=> Entièrement d'accord, il s'agit là davantage de dépendance psychique...

Citation :
C'est une discussion sans fin où personne n'a tord ni raison.
=> Certes mais vous avouerez qu'elle est rudement intéressante, enrichissante et qu'elle nous fait avancer...

Citation :
Dans l'absolu tout est une drogue.
=> Je nuancerai là tes propos : "tout peut devenir une drogue" au sens de la dépendance psychique. Et d'ailleurs certaines "drogues en puissance" sont plus néfastes que d'autres et ce ne sont pas toujours celles auxquelles on pense.

Citation :
Dans l'absolu les humains sont craintifs ou excessifs, ou tout simplement curieux. Certains refusent le réalité et la fuient. D'autres sont trop dedans et devraient justement s'en évader parfois.

Il faut voir ce sujet comme un programme informatique qui aurait une constante mais également des multitudes infinies d'exceptions.
Tout est une question de ce que tu fais (prends), comment, combien de fois, avec qui, pourquoi, les effets que cela te procure et ce que tu cherches au travers de cela, etc, etc....
=> Tu abordes là certaines des raisons qui font qu'une personne amorce une attitude, et dans notre cas la drogue. Nous en avons déjà parlé plus haut. Idem pour le comportement et l'utilisation.

Citation :
Je pense qu'il faut simplement rester ouvert d'esprit.
Tout n'est qu'expérience et quand on cherche trop à compartimenter les gens ou les comportements, on ne fait que limiter l'être humain dans sa propre vision étriquée.
=> Encore une fois je ne pense pas être fermée d'esprit et nul ici ne semble l'être, là n'est pas la question. Le but de l'Agora n'est en rien d'emmettre des jugements sur des attitudes de certains mais plutôt de débattre, de partager nos expériences et nos connaissance, et justement par ce biais de s'ouvrir !

Citation :
La meilleure connaissance reste celle du vécu et la seule sagesse est celle des enseignements tirés des erreurs.
=> Certes, mais il faut aussi savoir tirer leçon des expériences des autres... Personnellement je ne me vois pas sauter d'un pont pour comprendre que ça fera mal, ni coucher avec le 1er venu pour pleurer car j'ai le SIDA, ni même encore laisser passer un Nazi au pouvoir pour revoir un génocide comme en 39-45 !! Chacun vit ses expériences et doit les transmettre en partie... Certes certaines comme l'Amour et le Sexe ne peuvent que se vivre mais je ne suis pas sûre qu'il faille faire volontairement des erreurs pour apprendre.
Et puis de mon point de vue il n'y a pas que les erreurs qui nous permettent de progresser : les réussites et les bons moments aussi...
Cependant je suis d'accord que l'enseignement est d'autant plus grand qu'on le vit et qu'on l'expérimente...
Ceci ne veut pas dire que je cautionne que vous essayiez toutes les substances dont je vous ai parlé !! Je me sentirai responsable...
lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FeNiX57
Admin
Admin


Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 15:41

Très intéressent tout ça, et j'adore la comparaison entre l'être humain et un programme informatique ^^ Elle est assez parlante, de plus qu'est-ce-que l'intelligence humaine a part des signaux électrique qui passe par un réseau de nerfs?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bk-elfe.fr-bb.com
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 16:07

A ce niveau rien ne peut se transmettre.
Seule sa propre expérience prévot sur tout le reste.

Et c'est pour cela que la transmission de certaines informations transgénérationnelles n'est vue que comme un interdit qu'il faut braver.

De dire à son enfant : "évite de prende de la CC car moi que je l'ai fait j'ai failli y rester " n'a aucune valeur upgrade de conscience. Il se dira que c'est un interdit et voudra le brâver.
Il se dira qu'il est + malin ou plus résistant que son père et donc voudra tester sa force et sa résistance en faisant sa propre expérience. Il se dira q'une fois de plus on l'empêche de s'amuser ou que l'on cherche à le détourner de quelques chose de fabuleux et fera tout pour découvrir de quoi il s'agit.

De nos jours presque tout le monde a déjà fumé un spif. C'est une étape. Certains s'en contenteront. D'autres non.

Non que tu sois fermée. Mais tu n'es pas assez ouverte:

Arthemis a écrit:
Tout à fait d'accord... Si cela reste occasionnel !

Ben non car c'est tous les jours que les gens se réunissent autour d'un café. Alors pourquoi pas les autres ?


Arthemis a écrit:
=> Entièrement d'accord, il s'agit là davantage de dépendance psychique...

Et non. La dépendance physique est aussi présente dans de pareils cas.


La drogue est une toxine tout en étant également un euphorisant.
Cela s'applique à quasiement tout ce qui existe et que nous consommons:
La bouffe. Nous contentons la faim de notre corps et apaisons le stress que la carence nous procurrait. Et en même temps nous abreuvons notre corps de gras, sucre et conservateurs en tout genre.
...entre autre chose.

J'ai un ami qui le jour de son aniversaire se fait une dose de psylos. Cela fait déjà 3 ans. Je connais un peu son histoire. J'y vois là un "rite de passage" comme dans certaines vieilles civilisations. Et pourtant il est français.
Je pense savoir pourquoi il le fait.

J'ai un ami qui est parti en rave, a pris un AS et est resté scootché. Je sais pourquoi il l'a fait, je sais qu'il joue la comédie et je sais très bien pourquoi il reste ainsi. Tout simplement parce que sa vie ainsi est plus facile a gérer et il ne se prend plus la tête car il n'a plus de pb. Finir jardinier sur un site psychatrique, avec horaire fixe, espace délimité et petit carré de beuh perso.
Une vie simple.

Les exemples sont nombreux. Les causes et conséquences le sont tout autant.

On peut voir la drogue (au sens large du terme) sous son aspect moral, ou sanitaire mais ce n'est qu'une des clefs de l'évolution humaine. Je parle ici d'évolution personnelle.

Les médecins français font parfois plus de mal avec leur traitement que certaines drogues.
Une copine a developpé une hépatite médicamenteuse alors qu'elle était traitée pour des pb de peau et d'allergies.
Le médecin a un peu trop forcé la dose......
Et son foie est touché. Et c'est à vie.

En fait tout est une drogue car tout n'est que chimie. Et nous pauvres êtres biochimiques (entre autre) sommes + ou - sensibles à cela.
Un mec va s'enfiler 10 lignes de CC et faire la teuf jusqu'à point d'heure puis aller au taf le lundi matin frais et nickel chrome.
Un autre mec va prendre 1/2 ligne et y rester.

Too bad mais pas de règle. C'est ainsi.
Nous n'avons pas tous le même capital car nous n'avons pas tous à vivre les mêmes choses.

Si j'ai un conseil à donner aux gens c'est de profiter à fond de la vie et de se faire plaisir au maximum (dans le respect de la volonté de chacun)
Censure d'Arthémis.

Dans l'ancien temps il existait des penseurs, philosophes qui passaient leur nuit à déclamer sur la vie, sur la mort, sur l'amour en buvant et en fumant de l'opium. Certains sont allés très loin et ont voyager plus que de raison dans l'âme humaine.
Ils aimaient entre autre le plaisir et y vouaient presque un culte.
On les appelait les libertins.

C'était la belle époque.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 16:44

Intéressant, poursuivons le débat...

Citation :
j'adore la comparaison entre l'être humain et un programme informatique
=> Je comprends, je l'ai longtemps apprécié également, et d'ailleurs cette vision du corps et particulièrement du cerveau a été très longtemps à la mode pour expliquer les circuits neuronaux du cerveaux (cf le cognitivisme...). Cependant, cette vision a été très critiquée et en voici les principaux arguments :
- On doit charger un ordinateur de données, de logiciel. Pas le cerveau.
- Le cerveau est un organe en perpetuel transformation (la plasticité synaptique par exemple : c'est le fait que les réseaux de neurones changent)
- Le cerveau est le centre d'un organisme biologique et d'un vécu émotionnel.
- L'humain ne traite pas les informations de manière objective, bien au contraire.

Citation :
Et c'est pour cela que la transmission de certaines informations transgénérationnelles n'est vue que comme un interdit qu'il faut braver.
=> Tout dépend de la personnalité et de la manière dont c'est présenté... Et puis il n'y a pas que le transgénérationnel... y'a les paires aussi... et l'Histoire.

Citation :
Ben non car c'est tout les jours que les gens se réunissent autour d'un café. Alors pourquoi pas les autres ?
=> Boire un café par jour et fumer un pétard n'ont pas les mêmes conséquences... Mais encore une fois, le pétard n'est pas inscrit dans notre culture alors que le café oui, d'où la diabolisation qu'il en est faite.

Citation :
Non que tu sois fermée. Mais tu n'es pas assez ouverte:
=> Ne me juge pas, je ne te juge pas. J'aurai quasiment pu censuré !! Et si tu penses que je ne suis pas assez ouverte, ouvre moi l'esprit oh grand sage !

Citation :
Et non. La dépendance physique est aussi présente dans de pareils cas.
=> Je vous rappelle la définition de la dépendance physique :
¨état adaptatif caractérisé par l’apparition de troubles physiques intenses lorsque l’administration de la drogue est suspendue ou que son action est contrecarrée par un antagoniste spécifique. Ces troubles constituent le syndrome de sevrage. Pour les toxicomanes il s’agit d’être « accro » et donc de se retrouver en « manque » lors d’une « décroche ».

DSM-IV : La dépendance est un mode d’utilisation inapproprié d’une substance, entraînant une détresse ou un dysfonctionnement cliniquement significatif, comme en témoignent trois (ou plus) des manifestations suivantes, survenant à n’importe quel moment sur la même période de douze mois :
1. tolérance, définie par l’une ou l’autre des manifestations suivantes :
nbesoin de quantités nettement majorées des la substance pour obtenir une intoxication ou l’effet désiré ;
neffet nettement diminué en cas d’usage continu de la même quantité de substance.

2. comme en témoigne l’une ou l’autre des manifestations suivantes :
nsyndrome de sevrage caractéristique de la substance ;
nla même substance (ou une substance apparentée) est prise dans le but de soulager ou d’éviter les symptômes de sevrage. ¨

3. substance souvent prise en quantité supérieure ou sur un laps de temps plus long que ce que la personne avait envisagé

¨4. désir persistant ou efforts infructueux pour réduire ou contrôler l’utilisation de la substance

¨5. temps considérable passé à faire le nécessaire pour se procurer la substance, la consommer ou récupérer de ses effets ;

¨6. d’importantes activités sociales, occupationnelles ou de loisirs sont abandonnées ou réduites en raison de l’utilisation de la substance ;

¨7. poursuite de l’utilisation de la substance malgré la connaissance de l’existence d’un problème physique ou psychologique persistant ou récurrent déterminé ou exacerbé par la substance

Reprenons ces cas un par un si vous le voulez bien... Bon en fait vous avez pas le choix !! mdr !
- quelqu'un qui ne peut pas commencer sa journée s'il n'a pas son café, => pas de tolérance, pas de syndrome de manque, pas de prise en tro grande quantité ni trop longtemps, pas de perte de temps pour trouver la substance, pas de diminution d'activités sociales, et la 7 on l'enlève car c'est du cas individuel. Donc nous avons validés 1(+1 pour le dernier) critère sur 7. PAS DE DEPENDANCE ! et même si j'admets qu'il peut y avoir un syndrôme de sevrage, cela ne fait que 2 critères (+1)...

- quelqu'un qui ne peut dissocier clope et café (pause café = pause clope et café),
IDEM... l'association du café et de la cigarette n'est en rien un besoin ou un manque physique...

- quelqu'un qui se masturbe au moins 1 fois par jour,
IDEM une fois par jour c'est peu, voire bon pour l'organisme... A la rigueur ce serait davantage un besoin. Maintenant s'il en ressent un besoin urgent ça tient de la dépendance psychique... On y croit on y croit pas, c'est ce qui est actuellement de mise dans le monde. Mais on le sait, tout change...

- quelqu'un qui prend son xanax avant de sortir de chez lui /elle pour pouvoir affronter le monde "extérieur"
Même pas besoin de regarder les critères de dépendance, si c'est pour "affronter le monde extérieur" c'est bien une dépendance psychique.

- quelqu'un qui fume son spif le soir à la fenêtre de sa chambre avant de s'endormir "car il en a besoin".
Là ça peut être l'une ou l'autre ou les deux (dépendance physique ou psychique), sachant que les médecins actuellement ne sont pas certains que le cannabis crée une dépendance physique. C'est un gros débat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 17:01

Citation :
La drogue est une toxine tout en étant également un euphorisant.
Cela s'applique à quasiement tout ce qui existe et que nous consommons:
La bouffe. Nous contentons la faim de notre corps et apaisons le stress que la carence nous procurrait. Et en même temps nous abreuvons notre corps de gras, sucre et conservateurs en tout genre.
...entre autre chose.
=> Pas tout à fait... Tout d'abord, l'expérience de la drogue comme tu l'énonces plus bas dépend de chacun, de sa morphologie, de sa structure mentale, de son caractère et de son humeur au moment de la prise. (Je crois que je l'ai déjà expliqué plus haut ça, je me répète non?).

Faisons un peu de neuropsychophysiologie... Les principales motivations humaines : manger, boire, dormir et le sexe, sont des besoins vitaux. Leur satisfaction activent un réseau de neurones qu'on appelle "système de récompense" qui fonctionnent à la dopamine, une substance qui permet aux nerfs de faire passer les messages nerveux pour être shématique. Il se trouve que la drogue agit sur ce circuit "dopaminergique". La drogue activent les circuits du plaisir et courcircuite l'environnement pour donner un renforcement positif. De plus, comme ces substanes donnent en général un renforcement positif beaucoup plus puissant que les stimuli naturels (nos 5 sens et la satisfaction de nos besoins vitaux), le sujet va chercher à consommer de la drogue de nouveau sans que ce soit un besoin vital.

Autre grosse différence, la nourriture et l'eau, permettent à notre corps de vivre en apportant des nutriments, des minéraux, des sucres comme tu dis et d'autres choses encore, la liste serait trop longue ! La drogue non. Le sommeil permet de préserver le corps et le sexe pour permettre notamment aux humains de se perpétuer et de se socialiser.

PS HORS SUJET : si vous voulez ouvrir un sujet sur le sexe, je serai ravie de vous faire partager mes connaissances neuropsychophysiologique sur le sujets et notamment un éclairage sur les différences hommes/femmes


Désolé pour le double post.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 17:23

Arthemis a écrit:
- On doit charger un ordinateur de données, de logiciel. Pas le cerveau.

Faux. C'est pareil. Toute ta vie tu charges des données dans ton cerveau.


Arthemis a écrit:
Citation :
Non que tu sois fermée. Mais tu n'es pas assez ouverte:
=> Ne me juge pas, je ne te juge pas. J'aurai quasiment pu censuré !! Et si tu penses que je ne suis pas assez ouverte, ouvre moi l'esprit oh grand sage !

Ce n'est pas mon rôle. La vie s'en chargera.

Et je ne te juge pas. Je constate que tes propos sont fermés.

Cela me rappelle beaucoup pourquoi j'ai vite renoncé aux études longues.
Il y a une trop grosse différence entre la théorie et la pratique.

Tu rebondis en terme de connaissances reconnues dans le monde actuel "comme vérités" mais il y a toujours eu une très grande différence ce que savait "la soi-disant élite scientifique" et la réalité.
L'histoire humaine est pleine de sottises de ce genre.

Un jour, la terre était plate et l'univers tournait autour d'elle lol!
Un jour les noirs n'avaient pas d'âme donc étaient considérés comme des animaux. Pareil pour les femmes (au sujet de l'âme)
Et combien de scientifiques ont cautionné cela ?
Ah oui aussi : l'homosexualité est une maladie.

geek geek geek

Je me méfie toujours de ce que le monde reconnait comme vérité
(ah oui une dernière : le sida est venu suite au pratique sodomite des singes sur les populations humaines....)

Je rappelle que la maladie de la vache folle est quand même issue du travail de scientifiques employés pour créer la meilleur nourriture (rapport qualité/prix) pour les animaux.....(afin de palier au manque de foin)
Donner de la viande à des herbivores..... pale

Bref fin de la parenthèse

Je ne suis pas sage puisque la tournure de mes propos t'as couroussée l'espace d'un instant.

Je sais seulement que ce que tu écrits est un non-sens.
On ne peut pas faire de dissociation entre dépendance psychologique et dépendance physique vu que nous sommes des êtres bio-chimiques et que tout action "psychique" a forcement une interaction quasi-immédiate au niveau physique.

Café-clope est un processus psychique avec en arrière plan une dépendance physique.

et c'est démontrable sans pb. Et il y a manque avec effet quasi immédiat s'il y a privation.

C'est du vécu. une collègue de travail sur un site est comme cela.
C'est un cas très intéressant. study

Mes autres exemples sont idem.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 17:48

Citation :




Arthemis a écrit:

- On doit charger un ordinateur de données, de logiciel. Pas le cerveau.


Faux. C'est pareil. Toute ta vie tu charges des données dans ton cerveau.
=> ok je me suis mal exprimée par le mot "données" je voulais dire logiciel de base, plan d'action, ou système d'exploitation...
Je ne m'y connais pas beaucoup en informatique !!

Citation :
Je constate que tes propos sont fermés.
=> Tu me vois, moi psychologue qui travaille dans un centre pour aider les toxicomanes, dire aux jeunes allez-y fumer c'est bon pour la santé ? Prenez des drogues vous allez voir ça défonce c'est trop bon ! Non désolée ! Je pense ici avoir apporter mon savoir, avoir dit ce que la science savait à l'heure actuelle et ce que tu dis dans la suite de ta remarque je te signale que je l'ai dit aussi : j'ai parlé de la culture, des médias et de la relativité de la science et de ses connaissances... Franchement je ne comprend pas ta "constatation". D'autant plus que je ne porte aucun jugement, je ne fais qu'apporter ce qui est admis à l'heure actuelle. J'ai même parlé suite à une question des effets thérapeutiques de la beuh !!

Qui plus est, j'admets que ma vision est restreinte car je ne vois que les jeunes qui consomment des drogues et qui vont mal. Cependant, je crois également avoir dit au début (mais peut-être que tu n'as pas tout lu ou que j'ai omis de l'écrire et je m'en excuse) qu'à partir du moment ou une consommation était faite dans de bonnes conditions, sans abus il n'y avait aucune raison de se poser des questions ou d'en parler en terme de "pathologie" puisqu'elle s'inscrivait dans un équilibre sain d'une personne.

Citation :
Il y a une trop grosse différence entre la théorie et la pratique.
=> Ce que je relate est de la théorie certes mais que je pourrai illustrer de nombreux exemples cliniques ! Donc rien à voir avec les longues études... je pense que tu mélanges tout...

Citation :
L'histoire humaine est pleine de sottises de ce genre.
=> Pleine de sottises scientifiques oui, mais de ce genre on ne sait pas encore ! tu t'avances...

Citation :
On ne peut pas faire de dissociation entre dépendance psychologique et dépendance physique vu que nous sommes des êtres bio-chimiques et que tout action "psychique" a forcement une interaction quasi-immédiate au niveau physique.
=> C'est bien défendu... et pour de nombreuses raisons je te rejoins sur ce point. Mais j'ai un contre exemple : le cerveau et le coeur... L'un et l'autre sont liés, et pourtant certaines choses affectent l'un ou l'autre et pas forcément les deux, que ce soit au sens psychologique comme au sens physique... Avoir un souci au travail n'affecte pas mon Amour pour l'autre. De même, avoir une tumeur au cerveau n'affecte pas forcément mon coeur.
Preuve que deux choses liées peuvent êre dissociées...
Mais là où tu as raison c'est que dès qu'il y a dépendance physique, la dépendance psychique est là aussi... Par contre l'inverse d'un point de vue médical est faux.
On peut être dépendant d'une situation, d'une personne (dépendance psychique) mais "physiquement" on en dépend pas... Tu vois ce que je veux dire ?

Citation :
Café-clope est un processus psychique avec en arrière plan une dépendance physique.
et c'est démontrable sans pb. Et il y a manque avec effet quasi immédiat s'il y a privation.
C'est du vécu.
=> Peut-être que nous ne sommes pas d'accord sur la définition des mots ? Pourrais tu m'expliquer ce que tu entends par "processus psychique", "dépendance physique" et "manque avec un effet quasi immediat"... Ou alors, décrire les sensations je ne sais pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 21:11

Arf ! sorry ma grande. J'ai zappé ce paramètre.
Désolé j'ai pris le train en marche.

Effectivement vu ce que tu vois au quotidien je comprends ta position et ton discours.

Néanmoins je vais éclairer un peu ta lanterne :

1) Il a été prouvé que chaque traumatisme psychologique conscient ou inconscient créé un blocage au niveau neuronal.
En conséquence, l'accumulation des blocages neuronaux donne naissance aux pathologies physiques.
Le mal être psychique lié à la pathologie est bien souvent inconscient mais tout aussi réel.
Exemple : un jeune homme d'une 20aine d'année ayant une situation conflictuelle importante avec son père avait développé une paralysie des muscles dorsaux.
Le revécu psychologique du traumatisme a levé le blocage neuronal qui était la source de la paralysie physique et la guérison physique est passé par la guérison psychologique

2)"Avoir un souci au travail n'affecte pas mon Amour pour l'autre."
T'es sûre de ton coup ?
Il y a forcement un impact et il peut être majeur.
En effet si tu te "charges" émotionnellement toute la journée, il est possible qu'un petit faux pas de l'autre te fasse "péter un cable". Dans ce cas ton amour pour l'autre est forcement impacté, tu ne le ressents même plus, il est juste caché sous la couche de "daube émotionnelle" de ta journée.
On dit qu'une femme fatiguée est "moins disponible" voir n'a pas de libido. L'envie vient de la sérénité. S'il n'y a que des nuages noires dans ta joli tête je doute fort que tu aies l'esprit à la bagatelle.

Dissocier le physique du psychique est une erreur majeure.
Les deux sont en inter-action permanente.

Le problème d'un tox en général est qu'il est pris dans une spirale et qu'il s'est perdu en route.
Il faut revenir à l'essentiel; au commencement.

Les médocs, les thérapies peuvent être des solutions à cours termes mais ne peuvent pas être LA solution qui amènera à la guérison.
Si leur bien-être est ta priorité, je te recommande de te pencher sur la technique du "rêve éveillé libre" (reconnue par la FFPP).


Je suis désolé si tu as eu le sentiment que je te critiquais.
Ce n'était pas le cas. Disons que je cherchais à comprendre le décalage entre ce que je perçois de toi et ton discours.
C'était un peu paradoxale. Mais c'est bon j'ai compris.

Pour moi la drogue comme le reste n'est qu'une expérience ou une épreuve que certains décident de tenter, pour le fun, pour faire comme les autres ou tout simplement pour la connaissance.

Un des plus grands a tiré tout son savoir grace à l'observation de son environnement, des gens, de la nature, des plus grands.
Il fut le "maitre" des "maitres". Je veux parler bien entendu de Léonardo Da Vinci.
Observation et expérimentation sont des clefs très importantes de l'évolution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 21:26

Citation :
Il a été prouvé que chaque traumatisme psychologique conscient ou inconscient créé un blocage au niveau neuronal
=> Là tu m'apprends quelque chose !


Citation :
Avoir un souci au travail n'affecte pas mon Amour pour l'autre
=> Oui je suis sûre de mon coup... Certes sur le moment je ne suis pas forcément dispo, mais l'Amour pour l'autre est toujours présent... Je n'aime pas moins quand je suis contrariée...

Citation :
Les médocs, les thérapies peuvent être des solutions à cours termes mais ne peuvent pas être LA solution qui amènera à la guérison.
Si leur bien-être est ta priorité, je te recommande de te pencher sur la technique du "rêve éveillé libre" (reconnue par la FFPP).
=> La solution que tu proposes est donc le rêve éveillé libre ? Qu'entends tu par LA solution ? Tu en as ? As-tu été dans cette situation où tu as été toxicomanes et on t'a aidé par ce biais ? Ou une expérience de tes proches à faire partager ? Non pcq le rêve éveillé ne résout pas forcément le problème... Et désolée mais je suis pas trop branchée psychanalyse même si j'en connais bien les théories, les apports et les limites... Dans le centre où je travaille on est plus orienté TCC et thérapies familiales...
Tu m'intéresses car tu as l'air de connaître un peu alors je veux plus !!

Ne t'inquiète pas, je t'en veux pas, je trouve les débats passionnants et je m'emporte quand je suis passionnée ! ;-)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FeNiX57
Admin
Admin


Nombre de messages : 345
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 22:40

Et moi je suis votre débat ( que je trouve passionnant et j'apprends plein de chose ). Mais à certain moment, je dois avouer que je suis plus, surtout au niveau termes techniques!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bk-elfe.fr-bb.com
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 22:53

Arthemis a écrit:
Citation :
Il a été prouvé que chaque traumatisme psychologique conscient ou inconscient créé un blocage au niveau neuronal
=> Là tu m'apprends quelque chose !

Et en + c'est vrai !

Citation :
Avoir un souci au travail n'affecte pas mon Amour pour l'autre
=> Oui je suis sûre de mon coup... Certes sur le moment je ne suis pas forcément dispo, mais l'Amour pour l'autre est toujours présent... Je n'aime pas moins quand je suis contrariée...


t'as bcp de chance. arf la jeunesse !

Citation :
Les médocs, les thérapies peuvent être des solutions à cours termes mais ne peuvent pas être LA solution qui amènera à la guérison.
Si leur bien-être est ta priorité, je te recommande de te pencher sur la technique du "rêve éveillé libre" (reconnue par la FFPP).
=> La solution que tu proposes est donc le rêve éveillé libre ? Qu'entends tu par LA solution ? Tu en as ? As-tu été dans cette situation où tu as été toxicomanes et on t'a aidé par ce biais ? Ou une expérience de tes proches à faire partager ? Non pcq le rêve éveillé ne résout pas forcément le problème... Et désolée mais je suis pas trop branchée psychanalyse même si j'en connais bien les théories, les apports et les limites... Dans le centre où je travaille on est plus orienté TCC et thérapies familiales...

La thérapie cognitivo-comportementale ou TCC
En ce qui concerne la TCC, plusieurs thérapeutes la pratiquent. Seuls les médecins sont remboursés, dont les psychiatres, mais pas les psychologues. ...

et oui too bad ! - tu fais cela dans le cadre de ton étude ?
qui vous subventionne ?

Plus sérieusement une bonne méditation dans un temple boudhiste donne aussi de bons résultats par rapport à l'état de détente

La montagne aussi. Le calme serein à 3000M



Tu m'intéresses car tu as l'air de connaître un peu alors je veux plus !!

Ne t'inquiète pas, je t'en veux pas, je trouve les débats passionnants et je m'emporte quand je suis passionnée ! ;-)

Pareil et même + encore Twisted Evil Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Jeu 9 Aoû 2007 - 23:07

J'en doute pas que c'est vrai !! C'était pas ironique... Et en me souvenant de certains cours, y'a une forme de thérapie qui passe justement par l'examen du corps pour repérer des évènements de vie et qui fait associer la personne librement quand on lui touche certaine partie du corps... la bioénergie si je ne me trompe pas...


[color=blue]
Citation :
[color:00fb=blue:00fb]t'as bcp de chance. arf la jeunesse !

Ouai je sais !!
lol!

Précisions pour ceux qui l'ignorent : Aucune thérapie ou psychanalyse n'est remboursée par la sécu, sauf si un médecin ou un psychiatre la pratique et accepte de le faire passer en consultation médicale/psychiatrique.
Les activités du psychologue (bilan psychologique, d'orientation, soutien psychologique) ne sont pas remboursées non plus...

Si tu veux davantage de renseignements sur le centre où j'ai travaillé (car j'ai quitté il y a 2 mois, j'y suis restée un an dans le cadre de mes études...) regarde dans les 1ères pages de ce sujet...
C'est un centre gratuit qui dépend de l'Institut Mutualiste Montsouris à Paris, subventionné par l'Etat, la MILDT etc.

Et au fait, j'ai toujours pas eu ma réponse !! Ah moins que tu ne souhaites pas en parler...As-tu été dans cette situation où tu as été toxicomanes et on t'a aidé par ce biais ? Ou une expérience de tes proches à faire partager ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Drogue douce...   Ven 10 Aoû 2007 - 4:28

Disons que je suis curieux de nature et un peu altruiste à mes heures perdues.
Comme je l'ai dit je fus un jour lycée et jeun's. ça ouvre quelques perspectives de rencontres......

Sinon ce n'est pas la la bioénergie mais la kénisiologie.
Le but est de revenir à la source pour comprendre et guérir.

Le seul véritable médecin n'est autre que toi-même.
En théorie n'importe quel humain est capable de se soigner s'il arrive à comprendre pourquoi il est malade.
C'est juste un parcours à suivre et une épreuve à remporter.

Si tu prends un "miracle de lourdes", tu peux le voir comme la divine intervention et la grâce accordée à un fervant pratiquant ou voir cela comme l'accomplissement d'un être qui lors d'un moment rare d'intense communion avec son "moi profond", a acquis la connaissance et la compréhension de lui-même.
De ce fait il a quitté son fauteuil roulant et s'est mis à marcher.
Chose qu'il n'avait pas fait depuis 30 ans.

Quand j'ai parlé de "LA solution" tout à l'heure en parlant du rêve conscient éveillé, c'est parce que LA solution à tout ne peut venir que de soi-même.
Il faut juste amener le patient, le malade, à se poser les bonnes questions et à regarder dans la bonne direction.

Le reste n'est plus alors qu'une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Drogue douce...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Drogue douce...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» (Pierre-Paul ) Je vais être ta drogue. Ta drogue douce...
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» Drogue Corruption: Preval/Alexis a Marqué Des Points.
» Haïti-Drogue Les Etats-Unis renvoient en Haïti l’ex-président du Sénat sous Aris
» La drogue en Haiti, un phénomène nouveau !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Elfes De La Vengeance :: Notre domaine :: Agora-
Sauter vers: