Les Elfes De La Vengeance

Forum de l'ordre Les Elfes De La Vengeance, battleknight serveur 6
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dialogue avec ma psy... lol !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 25 Nov 2007 - 16:19

Bien sûr que cela m'intéresse et même je suis en "plein dedans"
Je ne t'ai pas dit ?

J'arrête l'informatique pour faire ...... psy affraid affraid

très gros challenge ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 25 Nov 2007 - 18:02

psychologue ? ou psychothérapeute et si ce dernier dans quelle branche/quelle école de formation ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 25 Nov 2007 - 18:26

Je ne sais pas trop encore. Il faudrait quelque chose avec lequel je me sente en phase.... pas évident tout de suite.

Je partirais directement dans une spécialisation de toute façon...pas possible de refaire des études longues....

Ma femme c'est le rêve éveillé. Elle vient d'avoir sa première année ainsi que son brevet.
Disons que le vocabulaire déjà pour moi, c'est chaud. C'est tout un jargon... et puis les mecs dans leurs bouquins...ils s'écoutent trop parler.... pénibles !
Je n'aime pas trop freud et tous ceux qui se prétendent être des "post-freudiens..." . Il ne vont pas assez loin dans leur démarche ou ne prennent pas en compte certains facteurs...
Jung est un très bon.
De même que Kant, Descartes, Spinoza...Alain.... dans leur domaine...

Enfin pour l'instant je suis en "transitoire".....

Je vais ouvrir un autre topic pour ces échanges.
Peux-tu faire un transfert de posts, svp ?
Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mortalis
Guerrier Elfique
Guerrier Elfique


Nombre de messages : 274
Age : 26
Localisation : je sais pas je suis perdus
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 25 Nov 2007 - 18:27

Twisted Evil Twisted Evil c'est bien ca psy mais quoi comme psy (ééé comme dirais l'autre les psy on plus besoin d'ètre soigné que leur passiant lol)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 25 Nov 2007 - 18:32

Ici je compte échanger des propos avec Arthémis sur la psychologie et certaines de ses approches.
Mais vous êtes les bienvenus pour vous exprimer sur ce sujet...s'il vous intéresse. Wink

[Merci de remettre ici nos échanges sur ce sujet issus de l'autre topic]

Question:
- Arthémis; selon toi, un(e) thérapeute doit-il(elle) être lisse de toute émotion pouvant traduir son malaise personnel et ce afin de ne pas perturber son (sa) patient(e) ?

- Comment faire pour éviter le phénomène d'identification ?
- Comment éviter le phénomène de Hugement ?
- En tant que praticienne, que penses-tu des thérapies de groupe et si tu avais à en faire, comment les organiserais-tu ?
...et surtout fdans quel but en ferais-tu et avec quel type de patient ?
- En tant que praticienne, as-tu déjà réfléchi sur le fait que tu serais amenée à avoir comme patient(e) le mari et la femme d'un même couple sans pour autant les traiter dans le cadre d'une thérapie de couple ?
Pour / Contre ?

Bon début, non ?Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 25 Nov 2007 - 19:05

piouf !! que de questions !! lol! S'annoncent des discussions assez intéressantes !

Bon je te propose qu'on traite les questions une par une (et donc qu'on ne débate que sur un sujet à la fois) pour plus d'échanges, de réflexion et pour approfondir davantage ! (Naturellement, certains sujets vont se chevaucher mais c pas grave, on démarre comme ça, on verra ce que ça donne !)

Citation :


Arthémis; selon toi, un(e) thérapeute doit-il(elle) être lisse de toute émotion pouvant traduir son malaise personnel et ce afin de ne pas perturber son (sa) patient(e) ?

Grande question que se posent beaucoup de praticiens.
Déjà ça dépend de plusieurs choses : du patient, de sa structure, de la situation et enfin de l'orientation choisie et du soignant/praticien/psy.

Concernant le patient :
Il est clair que certains pervers (au sens large et non au sens sexuel) vont vouloir provoquer certaines réactions chez le praticien/soignant : dégout, choc, mal-être... Lui montrer que ça marche c'est le faire jouir mais ne pas lui montrer c'est se mentir à soi-même (selon moi). D'où la position qui est de faire remarquer la stratégie choisie par le pervers afin de le "castrer" comme dirait une prof à moi très psychanalyste : on lui dit ce qui se joue "vous vous présentez à moi avec (donner exemples précis) et vous cherchez à dégouter les gens autour de vous, à me dégouter aussi" par exemple. Ou encore dire en début de séance : "Rentrez chez vous, la séance n'aura pas lieu, nous travaillerons ensemble quand vous serez propres (par exemple), que vous ferez davantage attention à vous quand vous voudrez vous entretenir avec moi. Au revoir".

Etre lisse d'émotion c'est en soi difficile alors pourquoi ne pas dire ce qu'on ressent ? Il n'existe pas de "neutralité"...
Certains types de thérapies comme la psychanalyse font que le patient ne voit pas les réactions du psychanalyste et celui-ci ne va pas dire ce qu'il ressent, ne s'intéressant qu'au contenu des rêves/dires du patient.
Certaines autres thérapies comme le psychodrame font que le thérapeute (qui est acteur) va exprimer ce qu'il ressent dans les situations etc.
D'autres comme les courants humanistes vont davantage renvoyer ce que l'autre ressent, ce qu'il dégage aussi.

Enfin (j'ai été très rapides sur tout ça mais j'imagine que tes remarques vont me permettre de débattre et d'approfondir certains points), concernant le praticien/soignant, il a (normalement) fait un, deux, trois, quatres entretiens préliminaires à la thérapie qui vont qu'il connaît la demande et le ou les principales problématiques du patients. (disons celles dont le patient est en partie conscient et dont il se plait ou pas... Naturellement on ne peut pas tout voir en qques entretiens sinon ce serait trop facile/réducteur). Le psy c'est donc de quoi il en retourne et il doit se sentir libre de dire au patient "là je ne vais pas pouvoir travailler avec vous, je vous oriente vers tel professionnel en qui j'ai confiance qui pourra vous aider bien mieux que moi". En effet, on a tous des sujets qui nous touchent plus ou moins, on a tous un seuil de tolérance plus ou moins grand face à certaines choses, donc on doit extrêmement bien se connaître et ne pas essayer de jouer au surhomme (ou surfemme) même quand on débute. Ceci afin d'éviter de ce mettre dans des situations délicates. Nous ne sommes pas capable de tout entendre, de tout surmonter, de tout traiter. Un autre le pourra peut-être !

J'insiste alors ici sur le rôle d'une supervision par un professionnel ayant plus d'expérience et qui est apte à aider dans ce genre de situations, qui est apte à écouter et comprendre en allant plus loin dans le vécu du praticien. Enfin, j'insiste sur la nécessité pour tout "psy" de faire un travail thérapeutique sur soi avant de pratiquer, quelque soit l'orientation de celui-ci, afin de se connaître mieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Lun 26 Nov 2007 - 1:18

Déjà c'est un peu complexe car tu balayes large....

On va faire + simple....
Tu mets de côté les différentes "pratiques" pour la jouer "en général".

2 cas :
*Une thérapeute qui a des pb de santé se voit poser la question suivante : Bonjour xxx, comment vas-tu ?
La personne ne répond pas et rien ne transpire sur elle et sur sa condition. On rentre tout de suite dans le vif du sujet; à savoir la séance.
*Tu croises ta thérapeute dans la rue et tu remarques tout de suite qu'elle "a le masque". Tu fais un bout de chemin avec elle jusqu'au cabinet et comme tu as des sens assez développés, tu perçois qu'elle "émet"....
Tu lui poses la question si elle va bien et surtout tu lui fais remarquer qu'elle a l'air préoccupée et là elle te dit oui...qu'elle a plein de choses dans la tête.....

Ton avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Lun 26 Nov 2007 - 2:15

Déjà, un psy et son patient devraient se vouvoyez. Histoire de maintenir un cadre et de mettre de la distance. Le "comment vas-tu" est trop familier et engage des relations amicales plutôt que professionnels ou soignant/soigné...

Ensuite, j'ai du mal à comprendre tes exemples : sont-ils liés entre eux ?

Si je comprends bien, dans une première scène, le patient demande à sa thérapeute si elle va bien, alors que celle-ci est malade. Elle ne répond pas et commence la séance.

Et dans la deuxième scène, le patient croise sa thérapeute dans la rue (avant la séance ? en dehors ?)et il remarque que sa thérapeute est préoccupée, il lui demande donc ce qui se passe et celle-ci dit "oui, j'ai plein de choses dans la tête".

Dans tes deux exemples, le cadre est assez spécial :
- le patient doit savoir qu'on est là pour parler de lui et non de la thérapeute. En général il ne pose pas ce genre de question... Mais admettons : si moi un patient me posait cette question le "comment allez vous" je répondrais "comment je vais n'est pas le plus important à partir du moment où je peux me concentrer, vous écouter et travaillez avec vous, ce qui est le cas aujourd'hui. Je vous remercie de cette attention mais nous sommes ici pour vous et j'aimerai que nous continuions sur ce que nous avons vu ensemble la dernière fois, oui ?" par exemple... Ou encore "cet espace de parole vous est réservé, parlons plutôt de ce ... que nous avions évoquer la fois dernière" et si c'est un 1er RDV : "parlons plutôt des raisons qui vous amènent ici..." ou quelque chose du genre.

- rencontrer ses patients dans la rue est quelque chose d'assez gênant car complètement hors cadre. D'où le fait que j'ai choisi ma thérapeute dans un quartier différent et qu'en tant que professionnelle je travaillerai dans une ville différente de mon lieu de vie (c'est un choix très personnel cependant, lié à l'envie de protéger ma famille et ma vie privée). Mais admettons : journée noire, je suis très préoccupée et un patient me croise, décide de faire un bout de chemin avec moi et me dit "vous avez vraiment l'air préoccupée" je serai HYPER embêtée et je répondrai "Oui c'est possible. Je m'excuse, il faut que j'y aille, nous nous verrons à notre prochaine séance." bref j'essaierai d'esquiver la question tant bien que mal... Mais je ne sais pas "ce qu'il est de bon ton de dire ou pas". Ma stratégie serait de dire "comme tout un chacun" ou de laisser planer le doute à ce sujet... Le laisser entendre sans le dire vraiment pour éviter d'en entendre parler à la séance suivante (dans ce cas je dirai la même chose que pour le 1er exemple).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Lun 26 Nov 2007 - 12:29

svp, Arthemis, essaye de ne pas me faire de réponses trop générales dans le sens où tu balayes large pour englober toutes les situations potentielles.
Je préfèrerai que tu me poses des questions si je ne suis pas assez précis.
Merci.

------------- Cas 1

Consultation entre deux femmes qui se connaissent depuis longtemps. toutes deux dans le métier. Mais comme tu le dis un psy doit lui-même faire un travail sur soi et au besoin être aidé par un collègue. Seulement celle qui officie dans le cas présent a souvent annulé ses rdv car pb de santé.
tutoiement entre les 2. Pourtant de la distance vu que quand tu poses la question à savoir si elle va mieux...zéro réponse sur le sujet et elle ne laisse rien transparaître.

-------------- Cas 2

Quand tu vas à un rdv dans Paris qui est le premier de l'après-midi et que tu es en avance, il se peut que tu rencontres des gens.... là c'est le cas.
Tu croises ta thérapeutre (ne se connaissent pas depuis longtemps mais pourtant là aussi tutoiement....méthode moderne pour détendre le patient ? Personnellement j'ai déjà vu un psychanalyste officier et lui il vouvoyait...il était en costard cravatte dans le 12ème et quand il ne savait pas répondre..il s'écoutait bcp mais vraiment bcp parler..... son côté naze...) et c'est là que tu vois qu'elle n'est pas bien et préoccupée.
Cela se confirme après dans son cabinet et lorsqu'en début de séance tu lui fais remarquer...elle confirme.
Et pendant toute la séance "tu ne la sens pas".....

-------------------

Je te demande cela car j'ai les 2 sons de cloches et je voudrais ton avis sur la question :

Doit-on garder une certaine distance et surtout rester "lisse".
(tu y as en partie répondu donc pas de réédit,svp)
Juste ton avis sur ces 2 cas.

*** Par ailleurs je t'en rajoute une petite :

Que penses-tu de cela :

Une personne devient psy dans le but d'aider les autres mais au-delà de cela elle a récement découvert un processus caché en elle :
A toujours "défendu la veuve et l'orphelin" et surtout "combattu l'injustice" car elle-même a subit moultes injustices.
Se sent obligée d'intervenir à chaque fois qu'elle décèle dans une situation ou une discussion une "injustice" sans que pour autant on sollicite son aide ou qu'elle soit directement impactée par cela...
ex de situation: une personne brutale dans sa manière de s'adresser aux gens, qui a toujours un avis sur tout, qui croit que son mode de vie est une vérité universelle, etc...( déjà le bon cas d'école.... Laughing ) expose au téléphone une personne qui à la base l'appelait pour prendre des news... et qui se fait démonter sur ses choix et son mode de vie.

1 - Personne brutale et agressive qui crache du venin
2 - personne gentille qui fait ses choix de vie (et alors, c'est sa vie, elle fait ce qu'elle veut) et qui appelait dans un but positif..prendre des news.
3 - aucun lien direct entre 1 et 2. font partie d'une même famille mais pas dans la même branche.
4 - la personne dont je parle ferai partie de cette même famille et aurait un lien + ou - direct entre 1 et 2 .... plus proche de 1 que de 2.

En théorie la personne ne devrait pas intervenir dans cette histoire car cela ne la regarde pas.
Seulement elle-même a subi les frasques et joutes verbales de 1 pendant longtemps...voir encore.

suis-je assez précis ?
Je pense que c'est un cas d'école mais je n'ai pas trouvé grand chose dessus.

donc cette question est articulée en 2 points :

a) et si tu fais le choix d'une profession "pour de mauvaises raisons"; à quel moment tu t'en rends comptes ?
par ex pour toi (sans rentrer dans les détails) mais si tu es devenu psy c'est bien par rapport...à ton passé, non ?

b) le côté intervention style "zorro" ou "don quichotte"...
Du moins c'est ainsi que l'on pourrait le percevoir....


si je prends mon cas, j'ai été comptable car mes 2 parents étaient comptables (reproduction sociale) puis j'ai été informaticien car je suis tombé dedans tout petit et j'ai une facilité avec les machines..grâve !
... je vois un ordi, je vois un(e) utilisateur(trice) et je sais quasi tout de suite ce qui ne va pas.....
informaticien était pour moi une facilité par mes patrons étant des xxxxxxx de xxxxx de xxxxx cela m'a dégoûté.
Et puis j'ai toujours aimé aider les autres (façon détournée pour ne pas m'occuper de moi... Laughing ) bref.
Rentrer dans cette voie je pense est pour moi un aboutissement; l'aboutissement de ce qui a toujours été en moi et que d'ailleurs bcp ont toujours vu chez moi....
mais bon.

Mais là ?
ça va pas trop confus ou manque de détails?

Merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Lun 26 Nov 2007 - 19:35

Je suis hyper speed, j'y réfléchis et te répond ce soir...(j'imagine que j'aurai plein de question à te poser aussi, pas facile de ne pas faire du général en donnant mon avis, car tu me demandes aussi quelque part de "juger" de manière éthique/déontologique des situations et/ou une professionnelle...).
Si tu passes avant que je revienne, donne des exemples encore + précis avec par exemple pkoi la personne vient : supervision ? thérapie individuelle ? quel type ? etc. La demande et la problématique général de la patiente. Si elle et sa thérapeute se connaissent en dehors, dans quel contexte etc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Lun 26 Nov 2007 - 23:56

Bon pas grave...

C'est difficile de répondre par messages interposés, un entretien/une rencontre aurait facilité notre compréhension mutuelle et nos échanges mais c'est déclicat aussi de te le proposer, complètement hors cadre et mal à propos.
J'ai l'impression ue tu me poses des questions qui ont un rapport plus ou moins direct avec toi ou ton entourage et cela me gène un peu. Enfin, j'ai aussi l'impression d'être placée dans une situation de "juge" par rapport à des collègues et ce n'est pas évident d'autant que j'ai peu d'éléments me permettant d'analyser correctement la situation...

Tu vas certainement hurler mais je te conseille un livre de Dana Castro : "Du code de déontologie à la démarche professionnelle déontologique" et particulièrement le chapitre "Modèle de prise de décision déontologique" qui te permet d'analyser seul des situations professionnels pour savoir quelle position adopter et pour savoir comment penser les situation pour le bien de la profession et des patients. Ceci ne t'empêchera jamais, bien au contraire, de discuter avec d'autres professionnels pour avoir leur avis. Va jeter un coup d'oeil aussi au code de déontologie des psychologues pour puiser ce qui te concerne (attention, il n'a aucune valeur juridique).

Après tout ces généralités et impressions, je vis te donner des éléments de ce que je pense que tu attends concernant les différents cas, c'est à dire mon opinion propre, en fonction de MA vision des situation et de ce que personnellement je considère comme "bien ou pas", c'est à dire un jugement éthique... (je mets des précautions afin que tu ailles aussi voir ce que d'autres professionnels en disent...).

Tu liras donc ici d'abord des questions/généralités et enfin mon avis.

-------------------- Cas 1
Citation :
Consultation entre deux femmes qui se connaissent depuis longtemps.

=> dans la vie personnelle aussi ou juste dans le travail ? Ont-elles eu une activité professionnelle ensemble, travailler dans le même établissement ? Depuis longtemps ça veut dire quoi ?
Citation :
toutes deux dans le métier.
=> donc toutes les deux psychothérapeutes...
Citation :
Mais comme tu le dis un psy doit lui-même faire un travail sur soi et au besoin être aidé par un collègue.
=> en général, la supervision et le travail personnel sont fait par deux personnes différentes... Le travail sur soi se faisant avant (et pkoi pas pendant le début de l'activité professionnelle voire ensuite) et la supervision abordant surtout (mais pas uniquement) la pratique professionnelle et les questions éthiques/déontologiques/théoriques etc.
Citation :
Seulement celle qui officie dans le cas présent a souvent annulé ses rdv car pb de santé.
=> Qui l'a dit pour les problèmes de santé ? La "patiente" l'a deviné ou la thérapeute/superviseur lui a dit ? Si la thérapeute lui a dit alors elle laissait déjà transparaître certaines choses et n'est pas complètement "lisse" comme tu dirais...
Citation :
tutoiement entre les 2. Pourtant de la distance vu que quand tu poses la question à savoir si elle va mieux....
=> La question si elle va mieux : par rapport aux problèmes de santé dits/supposés ? par rapport à ce qui aurait pu se dire dans d'autres séances ou hors séances (puisqu'elles se connaissent bien...) ? le "ça va mieux?" implique que la patiente sait que ça n'allait pas... tu vois ce que je veux dire ? elle n'est donc pas complètement à distance ou "lisse" encore une fois...
Citation :
zéro réponse sur le sujet et elle ne laisse rien transparaître
=> Ignore-t-elle la question ? est-ce qu'elle dit qu'elle ne souhaite pas répondre et pourquoi ?
Que se passe-t-il ensuite ? Comment se poursuit la séance ?

Ici, d'après ce que tu dis, la non réponse de la psy ne perturbe pas la "patiente"/collègue, et la séance/le travail ne semble pas en souffrir, sinon j'imagine que tu l'auras évoqué... Donc pour moi l'attitude de la thérapeute est tout à fait louable. Elle n'a pas à répondre à cette question. Le seul point que l'on pourrait critiquer (et encore) est qu'elle met au courant sa patiente de ses problèmes de santé. Elle aurait pu ne rien dire ou bien expliquer ce se sont pour des raisons "personnelles", d'autant qu'elle semble savoir quand elle peut suivre une séance ou non...

-------------------- Cas 2

Citation :
Tu croises ta thérapeutre

=> j'apprécierai que tu ne parles pas de moi... lol je sais que ce n'est pas ce que tu voulais dire mais attention surtout en tant que psy à éviter cela. Dis "JE" ou parle de manière impersonnelle "Mme Y et Mme X" par exemple... ou "Adel et Frida" bref invente !
Bref est-ce que ce sont à nouveaux 2 thérapeutes ou un thérapeute et un patient lambda ?
Citation :
ne se connaissent pas depuis longtemps mais pourtant là aussi tutoiement....
=> dépend de l'âge, de la condition etc. Moi jeune psy je préfère vouvoyer. Etant plus âgé, cela peut se concevoir
Citation :
méthode moderne pour détendre le patient ?
=> Pas sûr... En quoi cela détendrait le patient ? ça met une distance, ça impose le respect et montre le respect pour l'autre (en France tout du moins...). Bref ça se discute quoi !
Citation :
Personnellement j'ai déjà vu un psychanalyste officier et lui il vouvoyait...il était en costard cravatte dans le 12ème et quand il ne savait pas répondre..il s'écoutait bcp mais vraiment bcp parler..... son côté naze...)
=> Hors sujet... mais Oh combien je te comprends ! Y'a rien qui m'exaspère plus que d'entendre des psychanalystes se masturber intellectuellement et s'écouter parler, très hautain en utilisant un vocabulaire pompeux soit-disant très "compliqué" et inatteignable pour les non psychanalystes... Heureusement ils ne sont pas tous comme ça... mais la majorité je ne les porte pas dans mon coeur... bref ! débat à part ! lol !
Citation :
et c'est là que tu vois qu'elle n'est pas bien et préoccupée.
=> A quoi le voit-on ? physiquement, grâce aux mimiques ? à l'air absente ? mine triste ? ce qu'elle dit ?
Citation :
Cela se confirme après dans son cabinet et lorsqu'en début de séance tu lui fais remarquer...elle confirme. Et pendant toute la séance "tu ne la sens pas"...
=> Elle a l'honnêteté de confirmer, c'est louable, surtout si son état est criant, mentir ou maquer la vérité serait à la limite de l'indécence...

Dans ce deuxième cas, la thérapeute est claire dans ce qu'elle vit mais est visiblement incapable de mettre ses problèmes personnels de côté. Si le praticien n'est pas en forme, pas capable de bien faire son travail, il doit être honnête avec lui même et avec son patient et ne pas continuer la séance (ou la commencer) selon moi. Ou alors il prend sur lui autant que possible (si cela est très occasionnel). Le patient doit pouvoir se sentir écouté et compris au cours de sa séance. Pour moi, cette thérapeute a moins bien agie que la précédente dans le sens où son état ne lui a pas permi de travailler convenablement. Elle n'était pas dans de bonnes conditions.

J'arrive donc à la conclusion de ces deux cas pour essayer de répondre à ta question :
Citation :
Doit-on garder une certaine distance et surtout rester "lisse".
=> On ne doit pas rester "lisse" selon moi, ce qui n'empêche pas de poser un cadre et de mettre une certaine distance. Je pense surtout qu'il faut bien se connaître et être honnête avec soi pour faire son travail correctement.

Je me suis certainement un peu répétée dans tout ça, je compte sur toi pour être indulgent. (le reste de ma réponse étant en grande partie dans ma réponse d'hier).

------------------- Cas 3

J'ai besoin que tu m'en dises beaucoup plus, c'est très flou ! Pour plus de clarté utilise de faux prénoms ou lettres histoire que je m'y perde moins.
Je n'ai pas bien compris si ton exemple parlait d'une psy avec un membre de sa famille ou d'une psy avec un patient ?

Citation :
Se sent obligée d'intervenir à chaque fois qu'elle décèle dans une situation ou une discussion une "injustice" sans que pour autant on sollicite son aide ou qu'elle soit directement impactée par cela...
=> Si cela reste dans un cadre familial et non professionnel, cela ne me semble pas incorrect, dans le sens où on a tous ne personnalité, un tempéramment, des valeurs qui font qu'on agit avec notre entourage d'une certaine façon. Cependant, il me paraîtrait très inaproprié que la thérapeute parle comme cela à un patient. ça peut être assez grave. Il faut garder une certaine neutralité dans son jugement. Même si comme je l'ai déjà dit, on n'est jamais vraiment neutre... Mais notre rôle est de rendre le patient autonome... Donc même si on donne son avis, on parle en le nom de notre profession, on la représente. Et si on s'avise de donner un conseil (ce qu'on évite de faire en général) ou de faire une remarque, ces derniers doivent être argumentés, justifiés...
Essayer de mettre sa casquette de psy et non sa casquette de "moi, mes valeurs etc."...

Citation :
a) et si tu fais le choix d'une profession "pour de mauvaises raisons"; à quel moment tu t'en rends comptes ?
par ex pour toi (sans rentrer dans les détails) mais si tu es devenu psy c'est bien par rapport...à ton passé, non ?
b) le côté intervention style "zorro" ou "don quichotte"...
Du moins c'est ainsi que l'on pourrait le percevoir....
=> On s'en rend compte dans notre travail sur soi, ou face à un patient ou une situation. On s'en rend compte également lors d'une supervision ou lorsqu'on demande l'avis d'un professionnel...

En ce qui me concerne personnellement : j'ai choisi ma voie assez jeune, sans avoir fait de travail avant et consciemment je voulais (et veux toujours) aider les gens à se construire ou à se reconstruire. Ma vie a fait que très tôt on m'a mis à une place d'adulte alors que je n'étais qu'enfant, qu'on m'a confié des choses que je n'aurai pas du savoir et comme ma réaction a plu, était raisonnable et sage pour une enfant j'ai gardé ce rôle. Dans ma famille ou dans mes relations sociales j'étais déjà "la psy" dès mon adolescence (10-18 ans). C'est une partie de moi et j'aime tellement les relations humaines que je ne me voyais pas faire autre chose.

Inconsciemment : j'ai découvert au cours de mon travail que je voulais inconsciemment sauver mon entourage, et par extension le monde... (comme plus de 50% des psy, on choisit souvent cette voie pour aider nos proches, notre famille, soi, etc.). Le pointer du doigt m'a permi d'apprendre cela sur moi, mais par contre je n'ai jamais eu de souci en lien avec dans mes différentes expériences pour le moment et je ne suis pas rentrée dans le fameux piège du "Jeu psychologique" décrit par Berne et Karpman (le triangle avec sauveur, victime, persécuteur => tiré de la théorie de l'Analyse Transactionnelle...) alors que j'étais "prédisposée"... Donc dans ma supervision c'est un point sur lequel je travaille, mais face à un patient je fais attention aussi !

Me concernant, il y a des sujets/patients que je sais que je ne suis pas capable d'aider car touchant trop à ma propre problématique. Je me mets moi-même certaines barrières... Et si un jour je me retrouve face à un(e) patient(e) qui présente ces caractéristiques que je ne veux pas traiter ou que je ne peux pas traiter, alors j'enverrai ce patient vers quelqu'un de confiance à qui cela ne posera pas de problème.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Auron
Guerrier Elfique
Guerrier Elfique
avatar

Nombre de messages : 240
Age : 54
Date d'inscription : 20/11/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Mar 27 Nov 2007 - 0:34

Arion, ouvre une bouteille de Bordeaux ça ira mieux Laughing

Arthemis, je suis très impressionné affraid , comme quoi on trouve de tout dans les jeux online.

Chapeau bas et respect Wink

Promis je floode plus ici geek
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Mar 27 Nov 2007 - 0:36

Merci Auron...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Mar 27 Nov 2007 - 0:39

Merci bcp. Tu as presque répondu à tout mais surtout à l'essentiel

T'es très complexe dans ton approche surtout.
Je t'avais envoy éun MP avant de te lire.
On dit apparemment la même chose..... "les grands esprits" ?

Oui je te voulais "juge" de tes collègues.

et non je ne parlais pas de toi. Je dis "tu" comme j'aurai dit "robert" ou "cécile" ...
Quand je m'exprime des fois je dis tu, je , il , le chien...etc...
pour tromper ... l'ennemi... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Mar 27 Nov 2007 - 0:42

lol! MP lu et réponse envoyée...

Ravie d'avoir pu te répondre en partie...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arion Chiainaris
Grand Seigneur Elfe
Grand Seigneur Elfe
avatar

Nombre de messages : 1826
Age : 45
Localisation : SomeWhere in the Dark Space
Date d'inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Mar 27 Nov 2007 - 0:55

Lu et répondu. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harold Septicius
Mage elfique
Mage elfique
avatar

Nombre de messages : 577
Age : 30
Localisation : Dans le coin le plus sombre du Conseil.
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Mer 28 Nov 2007 - 0:18

SleepTrop de couleur et trop de page de posts interminables sur des théories qui ne reposent que sur des statistiques plus ou moins justes et qui sont publiées et enseignées par des esprits tordus, pensant que payer peut soigner! Elle est belle notre société de consommation de masses! Bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordredufeudivin.niceboard.com/index.htm
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Ven 30 Nov 2007 - 0:58

Harold : Prends la peine de lire plutôt que de dire des généralités qui ne collent pas à ce qu'on dit...

Sinon abstiens toi. Personne ne t'obliges à poster ni à lire.

Arion : 1 MP important en attente.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harold Septicius
Mage elfique
Mage elfique
avatar

Nombre de messages : 577
Age : 30
Localisation : Dans le coin le plus sombre du Conseil.
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Dim 2 Déc 2007 - 5:30

Oups, je suis désolé, j'ai lus en diagonal et vite fait, je tiens donc à m'excuser pour mes précédents propos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ordredufeudivin.niceboard.com/index.htm
Arthemis
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6560
Age : 32
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   Lun 3 Déc 2007 - 11:28

c'est tout pardonné Harold ! Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dialogue avec ma psy... lol !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dialogue avec ma psy... lol !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le gardien de la forêt.
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» perdu avec sa veste [PUBLIC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Elfes De La Vengeance :: Notre domaine :: Agora-
Sauter vers: